Retour

28 juin 2019

Histoire du thé

Qu’est-ce que le thé noir et quelle est son histoire ?

En Europe, et en particulier en Angleterre, le thé noir est le plus consommé, contrairement à l’Asie où c’est le thé vert qui a la préférence. Cette différence a des origines historiques et a conduit à de nouvelles techniques de fabrication. Aussi, nous vous proposons aujourd’hui d’en apprendre davantage sur l’histoire du thé noir et sur ses spécificités.

Qu’est-ce que le thé noir ?

Pour fabriquer du thé noir, on utilise des feuilles séchées d’une plante originaire de Chine, le Camellia sinensis. Également sollicitée afin de concevoir le thé vert, cette espèce ne subit pas les mêmes traitements quand on souhaite fabriquer du thé noir. 

Après avoir été cueillies, les feuilles doivent être séchées, puis roulées, avant de respecter une durée minimale de fermentation. C’est grâce à cette fermentation essentielle que l’on obtient le goût si caractéristique – ainsi que la couleur – qui sont propres au thé noir. 

Souvent bu nature, le thé noir peut aussi être associé à d’autres ingrédients : on trouve de plus en plus de thés noir aromatisés qui viennent satisfaire tous les palais. Les amateurs de fruits peuvent craquer pour une association avec des agrumes, les plus gourmands privilégient volontiers une note d’amande ou de noix et il existe même des variantes avec des morceaux de biscuit, du sirop d’érable ou encore de la pomme cuite.

Une naissance due au hasard

Comme la tarte Tatin ou les cookies, le thé noir est au départ créé à partir d’une erreur. En effet, au 17e siècle, le thé vert provenait de Chine et arrivait en Angleterre par bateau. Or, pendant l’un de ses longs voyages, il advint que les feuilles de thé se mirent à fermenter. Placé sous la ligne de flottaison, le thé vert était dans les conditions idéales en termes d’humidité et de chaleur pour se transformer en thé noir.
Loin de vouloir gaspiller cette denrée a priori gâtée, les Anglais burent quand même ce thé oxydé et l’apprécièrent beaucoup. Ils en commandèrent même à nouveau aux Chinois qui s’amusèrent de ces goûts étonnants des Européens.

Les procédés de fabrication du thé noir

thé agrumesPour satisfaire les goûts des Occidentaux en termes de thé, des méthodes de fabrication de thé noir, plus rapides que les mois de voyages en mer, furent créées en Inde dès le 19e siècle. Il existe ainsi deux façons principales de procéder à l’oxydation des feuilles de thé vert.
La première consiste à faire sécher les feuilles en les étalant sur des claies afin de leur faire perdre la moitié de leur eau. Après les avoir roulées, on fait fermenter les feuilles pendant 2 heures dans une atmosphère chaude et humide. On arrête cette fermentation en chauffant les feuilles dans un environnement très sec. Toutes ces étapes demandent une grande maîtrise avec un subtil équilibre des températures et taux d’humidité.
Avec la méthode CTC (Crush, Tear and Curl), les feuilles sont broyées après le flétrissage avant d’être roulées comme dans la méthode orthodoxe. Cela permet de donner davantage de goût et une infusion plus rapide du thé.
Quoi qu’il en soit, quel que soit son procédé de fabrication, le thé noir conserve ses qualités gustatives mais également ses bienfaits pour la santé : antioxydant, hydratant, stimulant…
Pour découvrir ou re-découvrir toutes les gammes de thés noirs existantes, rendez-vous sur Compagnie Coloniale.

Quels sont les bienfaits du thé noir ?

Comme vous avez pu le lire précédemment, le thé noir regorge de bienfaits pour la santé. Afin d’en savoir plus à ce sujet, voici un bref résumé de toutes les vertus de cette boisson dont vous auriez définitivement tort de vous priver !

Les antioxydants du thé noir

Riche en antioxydants, le thé noir contient beaucoup de polyphénols, et plus particulièrement de la théaflavine et de la théarubigine. Très concrètement, les antioxydants contribuent à combattre le stress oxydatif : celui-ci fait écho à l’agression des cellules par les radicaux libres. Plus les radicaux libres s’accumulent dans l’organisme, plus le vieillissement s’accélère : certains facteurs comme la consommation de tabac, l’inflammation ou encore une alimentation trop grasse peuvent contribuer à nourrir ce stress oxydatif. La consommation de thé noir, quant à elle, va ralentir le vieillissement du corps, surtout si elle est combinée à une bonne hygiène de vie.

Les pouvoirs du thé noir contre les maladies cardiovasculaires

Boire régulièrement du thé noir permettrait de réduire les risques de contracter un jour des troubles cardiovasculaires. En effet, l’Université de médecine de Boston a prouvé que les antioxydants pouvaient réduire les risques de voir apparaître des AVC (accidents vasculaires-cérébraux), sans compter que cette boisson permet aussi de prendre soin des artères coronaires.

Et puisque la consommation de thé noir permet de faire baisser le taux de mauvais cholestérol, elle éloigne d’autant plus les dangers associés aux maladies cardiaques.

Le thé noir pour favoriser la digestion

La présence de tanins dans le thé noir permet d’apaiser naturellement les troubles intestinaux. Très concrètement, on conseille de boire un thé relativement clair face à des problèmes de diarrhées, et aussi d’en boire pour les autres troubles digestifs, car il offre aussi des vertus anti-inflammatoires.

Comment bien différencier le thé noir du thé vert ?

Que vous optiez pour le thé noir ou pour le thé vert, vous buvez dans les deux cas une boisson profitable pour votre organisme, riche en antioxydants, utile pour vous permettre de ralentir le vieillissement du corps. Toutefois, afin de savoir quelles alternatives choisir en fonction de vos goûts et de vos envies, il est utile de savoir les différences entre thé noir et thé vert.

La production du thé noir ne se fait pas de la même manière que celle du thé vert. En ce sens, pour obtenir un thé vert, il faut absolument procéder très rapidement après la cueillette, pour empêcher tout phénomène d’oxydation. En revanche, quand on souhaite aboutir sur un thé noir, on procède à un flétrissage et à un roulage qui favorisent cette oxydation. La fermentation nécessaire peut durer un certain temps et, pour des raisons de qualité, la température ainsi que le taux d’humidité sont contrôlés minutieusement. 

Cette fermentation permet au thé noir de contenir davantage de théaflavines, ces antioxydants de la famille des polyphénols. 

Quand boire du thé noir ?

Vous pouvez consommer du thé noir comme vous le souhaitez, à tous les moments de la journée. Toutefois, puisqu’il contient de la théine, on recommande d’éviter d’en préparer le soir, afin de ne pas interférer sur les processus d’endormissement.

Il est particulièrement recommandé de boire du thé noir le matin, au petit-déjeuner. Celui-ci permettra de faire le plein d’énergie pour la journée, et de se sentir bien jusqu’à midi – sans ressentir les palpitations et le stress que l’on peut éprouver quand on boit du café.

Il est également possible de consommer le thé noir après avoir déjeuné le midi, celui-ci va permettre de faciliter la digestion et d’éviter les problèmes comme les spasmes, les diarrhées ou encore les ballonnements. En outre, le thé noir peut naturellement être préparé au goûter, avec une petite collation permettant de tenir jusqu’au dîner sans coup de mou.

Le côté amer du thé noir vous fait peur ? Vous pouvez opter pour des préparations avec des arômes naturels ou des ingrédients sucrés pour contrebalancer les saveurs ! Sinon, sachez aussi qu’il est possible d’ajouter du lait ou n’importe quel sucrant (édulcorants, sirop d’agave, miel) pour adoucir cette boisson ou réduire le temps d’infusion.

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le !